Concours résistance/déportation 05-06
+ 0 - ACCUEIL
+ 1 - INTRODUCTION
+ 2 - DISSIDENTS ET PASSEURS 972
+ 2.1 - Situation géographique de la Martinique
+ 2.2 - Contexte historique pendant la 2nde guerre mondiale
+ 2.3 - Départ en dissidence
+ 2.4 - Contribution des ruraux au départ
+ 2.5 - Destins de dissidents
+ 3 - CHANT HOMMAGE AUX DISSIDENTS
 -  4 - LE GOMMIER
+ 5 - CONCLUSION
+ 6 - REMERCIEMENTS
+ 7 - ANNEXES
+ Lycée Saint-James

4 - LE GOMMIER - a - Coup de projecteur sur l'embarcation des passeurs

gommierarbre.jpg

LE GOMMIER, COUP DE PROJECTEUR SUR L’EMBARCATION DES PASSEURS

Le gommier (gomyé) tire son nom de l’arbre dans lequel il est fabriqué.

Les gommiers sont des arbres dont la tige droite peut être très grosse et très élevée. Il existe deux espèces de gommiers, le blanc et le rouge qui ne diffère que par leur écorce. Le bois du gommier est lié et ne se fend pas. Il secrète une résine qui le conserve à l’eau de mer, une résine dont l’odeur se rapproche de l’encens. Son cœur est moulé et sans consistance, c’est pour cela qu’il est creusé (fouyé) et devient pirogue.

C’est l’un des derniers témoins vivants de la culture caraïbe car il a traversé plus de 2 000 ans d’histoire.

En effet, c’est une embarcation traditionnelle d’origine amérindienne (ARAWAK et KALINAGO) qui a servi à ces peuples précolombiens à conquérir la Caraïbe, du Bassin de l’Orénoque en Guyane jusqu’aux Grandes Antilles.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les dissidents qui voulaient rejoindre le front s’enfuyaient de la Martinique alors placée sous l’autorité de Vichy à bord de gommiers.

Dans les années cinquante, le gommier est devenu omniprésent dans la vie sociale et économique de la Martinique. Il était utilisé pour la pêche, mais aussi dans le transport de personnes, de vivres, de courriers, et dans bien d’autres domaines de la vie courante.

De retour de pêche et avant de toucher les rivages, les équipages se lançaient des défis pour s’amuser. C’est ainsi que, l’esprit de compétition s’affirmant chez les marins pêcheurs, l’organisation de régates de gommiers s’est développée, d’abord lors des fêtes patronales, ensuite selon un calendrier plus évènementiel. Ainsi dans les années 70-80, les communes du littoral nord-caraïbe avaient leurs champions de régates (régates à avirons) : Saint-Pierre ( le gommier Messieurs les Anglais), Fond-Lahayé (Frappez des ailes), Carbet (Renouveau),

De nos jours, grâce au travail de revalorisation de l’association Le Club des Gommiers de la Martinique, les régates ont repris :

- Trait d’union Nord,

- Trait d’union Sud,

- Régates entre la Martinique et la Dominique d’une part et Sainte-Lucie de l’autre,

- Côte Caraïbe des gommiers, dont voici une image de l’arrivée, le lundi de Pâques 2006 sur la plage de Fond-Boucher (Bellefontaine), lors de la fête patronale du quartier.

arriveecotecar.jpg

(site du Club des gommiers de la Martinique)


page 1 2 3


Date de création : 24/04/2006 ° 18:00
Dernière modification : 03/06/2006 ° 17:32
Catégorie : 4 - LE GOMMIER
Page lue 3853 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL