Concours résistance/déportation 05-06
+ 0 - ACCUEIL
+ 1 - INTRODUCTION
+ 2 - DISSIDENTS ET PASSEURS 972
+ 2.1 - Situation géographique de la Martinique
+ 2.2 - Contexte historique pendant la 2nde guerre mondiale
 -  2.3 - Départ en dissidence
+ 2.4 - Contribution des ruraux au départ
+ 2.5 - Destins de dissidents
+ 3 - CHANT HOMMAGE AUX DISSIDENTS
+ 4 - LE GOMMIER
+ 5 - CONCLUSION
+ 6 - REMERCIEMENTS
+ 7 - ANNEXES
+ Lycée Saint-James

2.3 - Départ en dissidence - e - Répartition du flux des départs

histogramme.jpg

Répartition des départs d'un échantillon de 521 dissidents

âgés de plus de 18 ans.

COMMENT S'EST REPARTI LE FLUX DES DEPARTS DE LA MARTINIQUE ?

Avant 1942, les départs furent rares : 1 en 40, 3 en 41, 12 en 1942 (dont celui de Frantz BAUDE mi-Octobre) sur un corpus de 521 cas. Tout va se jouer à partir de Janvier 1943 et surtout de Mars car la mer est plus mauvaise entre Novembre et Février dans les canaux. A partir de Mars, la dissidence est un phénomène de masse : en Mars, 74 départs ; Monsieur PAIN est parti un samedi de ce mois, Monsieur Henri JOSEPH le 17 mars. Avril connaît une véritable apogée comme le montre le graphique avec 118 départs sur les 521 cas. Le mouvement se maintient en Mai (89 évasions) et en Juin (40) avec une tendance à l’amenuisement, car sur le plan intérieur c’est la fin du régime de l’Amiral ROBERT.

page 1 2 3 4 5 6


Date de création : 30/03/2006 ° 14:18
Dernière modification : 03/06/2006 ° 16:20
Catégorie : 2.3 - Départ en dissidence
Page lue 12 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL